Accueil > Environnement > Agriculture urbaine : Romainville en pointe

Agriculture urbaine : Romainville en pointe

Publié le 19 mars 2016 à 13:25

paysan urbainL’agriculture urbaine s’étend à Romainville (Seine-Saint-Denis). Après un petit test sur une parcelle, le projet de ferme urbaine de Benoît Liotard doit se muter en une tour de 24 mètres, abritant 1000 m2 de cultures hors sol.

 

L’agriculture urbaine est une réalité à Romainville, à l’Est de Paris. Depuis juillet 2015, cette commune accueille le projet de Benoît Liotard, projet baptisé le Paysan urbain.  Sur la ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) de la Tour de l’Horloge, Benoît Liotard et son équipe testent ce qui pourrait devenir une « ferme urbaine agro-écologique, socialement responsable et inscrite dans son territoire ».

 

Jeunes pousses

 

Concrètement, il s’agit de la culture bio de jeunes pousses et graines germées (mesclun, roquette, chou rouge, tournesol, moutarde, radis-noirs… cultivées hors-sol à l’aide d’un compost de déchets organiques. Ces jeunes plants qui poussent en trois semaines sont riches en nutriments et goûteux, ce qui semble intéresser les magasins bio et les restaurateurs locaux.

 

Tour de six étages

 

Le projet Paysan Urbain à Romainville, pour l’instant encore limité à une petite parcelle, pourrait prendre une ampleur inédite. La Ville de Romainville souhaite édifier dans la cité Marcel Cachin une « tour maraîchère » de six étages, haute de 24 mètres, comme il en a déjà fleuri à New-York ou à Singapour. Ce bâtiment high-tech abriterait plus de 1000 m2 de cultures hors sol. Outre les cultures, la tour agricole réserverait un accueil du public et un lieu de vente au rez-de-chaussée et une champignonnière au sous-sol. L’histoire dira si la tour agricole est fidèle à l’esprit du projet initial du Paysan urbain.

 

Projet socio-politique

 

En effet, en verdissant les friches et les toits des immeubles, Benoît Liotard ne surfe pas sur une tendance branchée de l’urbanisme. Son initiative traduit un vrai projet socio-politique visant à réconcilier les consommateurs citadins coupés des réalités de l’agriculture, et les paysans piégés dans des contraintes économiques et environnementales insupportables. Lire aussi L’agriculture entre dans les villes

 

Avec son concept de ferme urbaine « responsable » sur le plan environnemental, social ou nutritif,  ce «paysan urbain », idéaliste et pragmatique, ouvre une perspective qui devrait faire écho dans de nombreuses villes.

Bernard Duran

 

Sources : http://agricultureurbaine-idf.fr

 

http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Photo : Alagneau  http://agricultureurbaine-idf.fr