Accueil > Qualité > Bio > AMAP, local et solidaire

AMAP, local et solidaire

Des circuits courts et solidairesAvec les AMAP, vous pouvez manger plus local, plus solidaire. Aider les petits paysans et délaisser un peu les grandes surfaces.

 

AMAP : Assocation pour le Maintien de l’Agriculture.

En vous inscrivant à une AMAP, vous devenez partenaire d’une ferme. Vous prenez un engagement simple : retirer dans un point-relais, une fois par semaine, un panier de légumes et de fruits, petit ou gros (certaines AMAP proposent aussi des œufs, du fromage, de la viande). Votre engagement (paiement d’avance) porte sur deux saisons : printemps-été ou automne-hiver. Le panier est très varié et de quantité variable, selon la saison et la météo.

 

Pourquoi adhérez à une AMAP

En devenant membre d’une AMAP, vous encouragez les agriculteurs de la région, et vous favorisez une production locale, peu ou pas polluante (moins de transport, moins d’emballages).

Vous optez pour des produits frais, de saison, souvent bio, et « en phase » avec la nature.

Vous luttez contre le gaspillage car on respecte le principe du « tout ce qui est produit est consommé », alors que dans le système traditionnel, on peut en venir à rejeter 60 % de la production. Cette règle permet de diminuer les coûts de production moyens.

Vous réinitiez un dialogue avec les producteurs (échanges de points de vue, suggestions pour améliorer le système…). L’aspect éthique n’est d’ailleurs pas négligeable : l’AMAP vise à replacer l’individu au cœur du système.

 

Bio ou charte de l’agriculture paysanne

Les producteurs AMAP sont soit labellisés AB, soit signataires de la charte Agriculture paysanne (édictée par la Confédération Paysanne). Ils s’engagent à rechercher des produits sains, produits dans le respect de l’Homme, de la biodiversité et du rythme de la nature.

 

Prix équitables et facilités de paiement

Les prix sont fixés par l’agriculteur et les membres de l’association. Ils sont fixés de façon équitable de façon à rémunérer décemment le producteur, tout en étant abordable par le consommateur. Il est en général  proche du prix d’un panier équivalent de grande surface, tout en ayant une qualité nutritionnelle et gustative supérieure. Des facilités de paiement (mensualisation ou réduction de prix en échange d’une aide à la distribution) sont accordées aux personnes à faible revenu.

 

Né au Japon

Ce type d’organisation qui rapproche producteur et consommateur est né au Japon dans les années 1970 avec les « Teikei ». Des mouvements comparables existent au Québec, aux Etats-Unis, au Portugal, au Royaume-Uni… En France, les AMAP regroupent 1200 groupes de consommateurs, soit 70 000 familles concernées. La charte des AMAP a été adoptée par Alliance Provence (allianceprovence.org). En Ile-de-France, 70 producteurs AMAP servent 120 groupes de consommateurs.

 

A lire aussi : Pesticides

Sources :

http://alimentation.gouv.fr

http://www.reseau-amap.org/