Le plomb

Un neurotoxique cause de retards intellectuels chez l’enfant

le plomb, un neurotoxiquePrésent dans l’air, l’eau et les végétaux, ce neurotoxique peut entraîner de graves dommages sur le fœtus et des retards intellectuels chez l’enfant (saturnisme). À fortes doses, le plomb est également responsable de coliques, de polynévrites, d’encéphalopathies avec délires et convulsions graves…

La contamination au plomb peut provenir de différentes sources : l’air, l’eau circulant dans les canalisations en plomb, les anciennes peintures à base de plomb… Les végétaux peuvent être contaminés à cause de la pollution atmosphérique ou de la pollution des sols. Pomme de terre, champignon de Paris, céleri font partie des légumes vulnérables. Raisins et céréales – par extension, le vin et le pain – sont également susceptibles d’en contenir des traces. Néanmoins, il est rare que des aliments en France dépassent les concentrations limites admises.

 

Selon une étude de l’université de Tours (www.numilog.com), les Français absorbaient à la fin des années 2000 environ 470 microgrammes de plomb par semaine, soit un tiers de la dose hebdomadaire tolérable (1 500 microgrammes en moyenne). Il semble que le passage à l’essence sans plomb ait réduit l’exposition de la population à ce contaminant. Pour autant, l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) a estimé que 5 % des adultes et près de 2 % des enfants de 1 à 6 ans ont un taux de plomb dans le sang supérieur à 100 microgrammes par litre, seuil limite à partir duquel des effets négatifs apparaissent.

 

Sources : www.numilog.com/604/Aliments–alimentation-et-sante.ebook

Cahiers de nutrition et de diététique, Vol. 36, hors-série n° 1, Éditions Elsevier Masson, décembre 2001.