Accueil > Santé > Maladies > Allergies alimentaires

Allergies alimentaires

 

des allergies de plus en plus fréquentesLes allergies alimentaires deviennent de plus en plus fréquentes.

Environ 5% de la population française et 8% des enfants seraient touchés. Ces affections peuvent avoir des conséquences graves, en cas de choc dit anaphylactique.

 

Qu’est-ce-que l’allergie

Les allergies alimentaires sont liées à l’absorption d’un allergène (souvent un fragment de protéines) qui entraîne un mécanisme immunologique (production d’anticorps). L’organisme se défend vis-à-vis d’agresseurs a priori inoffensifs, les allergènes. La réponse dite « exagérée » peut être de nature diverse : asthme, rhinites, toux, dermatite atopique, eczéma, urticaire, nausées, diarrhées, œdèmes, choc anaphylactique…

 

Ne pas confondre avec intolérance

Les allergies ne doivent pas être confondues avec les intolérances alimentaires et les pseudo-allergies. Par exemple, de nombreuses personnes présentent une intolérance au lactose (à distinguer d’une allergie aux protéines de lait de vache). D’autres aux sulfites (utilisés dans la vinification). A l’origine des « pseudo-allergies (formes d’intolérance), on trouve les aliments riches en histamine (aliments et poissons fumés, aliments et boissons fermentés…), les aliments riches en tyramine (chocolat, fromages…), les aliments histamino-libérateurs (fraises, tomates, blanc d’œuf, crustacés…), les aliments contenant du gluten…

 

Les principales allergies

Les allergies d’origine animale : le lait de vache (allergie fréquente chez le nourrisson), les œufs, le poisson, les crustacées, les mollusques…

Les allergies d’origine végétale : l’arachide (allèrgène dangereux, risque d’œdème de Quincke), les fruits oléagineux (noix, noisette), le sésame, le soja, les céréales (blé, seigle), les fruits dits du groupe latex (avocat, banane, kiwi, figue, châtaigne….), les rosacés (abricot, cerise, fraise…), les ombellifères (aneth, carotte, céleri,fenouil, persil…)…

 

D’autres produits suspects

D’autres produits sont incriminés comme allergènes. Ce sont par exemple, les additifs alimentaires (conservateurs, stabilisants, émulsifiants, exhausteurs de goût, colorants, divers fruits exotiques (leechees, papaye, kaki, grenade…), certains épices ou condiments. Certaines allergies sont dites croisées. Les aliments qui ressemblent aux allergènes déclenchent les réactions immunitaires. Exemple : lait de vache – lait de chèvre, latex – kiwi/banane/avocat, graminés – pommes/pêches, arachide – légumineuses /oléagineux. Mais la réaction allergique sera plus faible.

 

Se protéger

Il convient dans la mesure du possible d’identifier les allergies soit par des tests, soit par l’observation. Le bannissement des aliments est une solution. Encore faut-il être sûr que les aliments suspectés sont bien en cause et ne pas risquer des carences alimentaires pour rien. On peut dans certains cas tenter la réintroduction d’aliments, notamment parce qu’un grand nombre d’allergies alimentaires chez l’enfant disparaissent à l’âge adulte.

 

La présence cachée des aliments

L’aliment allergène peut se cacher sous diverses appellations dans les produits transformés. Il convient de lire attentivement les étiquettes et d’apprendre à reconnaître la présence de ces aliments (cf. Aliments allergènes ).

 

A lire: Aliments allergènes

Sources : www.lesallergiesalimentaires.com

Diététique et nutrition. M. Apfelbaum. M. Romon. M. Dubus. Editeur : Masson 2009

Dictionnaire de diététique et de nutrition. Pierre Dukan. Editeur : Le cherche midi.

Nutrition : principes et conseils. L. Chevallier. Masson 2009